Ethiopie

Résultats des élections

Données sur les élections parlementaires, y compris le contexte, les candidats, la participation, les résultats et la formation de la nouvelle législature. Par défaut, les résultats des dernières élections sont affichés. Sélectionner une date pour consulter les résultats d'élections antérieures.

Contexte

Date(s) d’élection Date à laquelle les élections ont commencé et fini pour les parlements/chambres élu(e)s au scrutin direct ou indirect. Date des nominations pour les parlements/chambres nommé(e)s.
21.06.2021 to 30.09.2021
Dates de l’élection Dates des élections : au délai normal, élections anticipées, élections repoussées
Elections reportées
Date prévue pour les prochaines élections Date à laquelle les prochaines élections doivent avoir lieu, selon la loi ou l’usage.
30.06.2026
Nombre de sièges en jeu Nombre de sièges à pourvoir aux élections. Si le parlement/la chambre est entièrement renouvelé(e), ce nombre est généralement identique au nombre statutaire de membres. Si le parlement/la chambre est partiellement renouvelé(e) ou nommé(e), le nombre de sièges en jeu est généralement inférieur au nombre total de membres.
547
Portée des élections Portée des élections : renouvellement complet, renouvellement partiel.
Renouvellement complet

Candidats

Nombre total de candidats Nombre total de candidats à l’élection. N’inclut pas ceux qui se présentent comme "suppléants".
1,817
Nombre de candidats Nombre de candidats
1,528
Nombre de candidates Nombre de candidates
289
Pourcentage de femmes candidates Le pourcentage est calculé en divisant le nombre de candidates par le nombre total de candidats et candidates.
15.91%
Nombre de partis en lice Ce champ peut indiquer soit le nombre de partis en lice pour l’élection, soit le nombre de coalitions/d’alliances électorales.
55

Participation

Inscription Nombre de personnes inscrites sur les listes électorales
38,234,910

Résultats

Concernant l’élection Court descriptif du contexte et des résultats de l’élection.
Le Parti de la prospérité du Premier Ministre Abiy Ahmed (voir note 1) a remporté une majorité écrasante, obtenant 410 sièges à la Chambre des représentants du peuple, qui en compte 547, lors des élections retardées qui se sont déroulées dans un contexte de conflit dans la région du Tigré (voir note 2). Les élections ont été boycottées par certains partis d'opposition importants (voir note 3). Plusieurs autres partis d'opposition, qui se sont présentés aux élections de 2021, notamment le parti des Citoyens éthiopiens pour la justice sociale (EZEMA, dirigé par M. Berhanu Nega), se sont plaints du processus électoral. La mission d'observation électorale de l'Union africaine a qualifié le scrutin de "crédible".

Les élections de 2021 étaient les premières à se tenir après l'accession de M. Abiy Ahmed au poste de premier ministre en 2018. Âgé de 41 ans à l'époque, il est devenu le plus jeune dirigeant d'Afrique. En tant que premier dirigeant du pays à être issu de l'ethnie oromo au cours de ces dernières années, M. Abiy Ahmed a promis des réformes et a soutenu l'élection (par le Parlement) de Mme Sahle-Work Zewde à la présidence du pays en octobre 2018. En 2019, il a reçu le prix Nobel de la paix pour ses efforts visant à résoudre le conflit frontalier avec l'Érythrée.

Pendant la campagne électorale, le Premier Ministre Abiy Ahmed a fait campagne en faisant valoir le bilan du Gouvernement, évoquant le grand barrage de la Renaissance (GERD), la plus grande centrale hydroélectrique d'Afrique, qui chevauche le Nil Bleu à la frontière nord-ouest de l'Éthiopie avec le Soudan. Le Gouvernement a déclaré que le GERD était crucial pour le développement du pays, qui vise à devenir un grand exportateur d'électricité. Cependant, le GERD a provoqué des tensions avec les pays voisins, en particulier l'Égypte et le Soudan, qui dépendent eux aussi du Nil en ce qui concerne l'approvisionnement en eau douce.

Note 1 :
En avril 2018, M. Abiy Ahmed a succédé à M. Hailemariam Desalegn, du Front populaire démocratique révolutionnaire de l'Ethiopie (EPRDF), qui avait démissionné à la suite de manifestations antigouvernementales initialement menées par le plus grand groupe ethnique du pays, les Oromo. En novembre 2019, M. Abiy Ahmed a dissous l'EPRDF, au pouvoir depuis 1991 et dominé par le Front de libération du peuple du Tigré (TPLF), et a formé le Parti de la prospérité en décembre 2019. Le TPLF a rejeté la décision du Premier Ministre de dissoudre l'EPRDF et refusé de rejoindre le Parti de la prospérité. 

Note 2 :
En août 2020, invoquant la pandémie de COVID-19, le Premier Ministre a reporté de dix mois les élections législatives et régionales initialement prévues pour le 29 août 2020. Les partis d'opposition ont accusé le Gouvernement d'utiliser la pandémie comme excuse pour prolonger illégalement son mandat (qui devait expirer en octobre 2020), une allégation que le Gouvernement a niée. 
Le TPLF a organisé des élections régionales dans la région du Tigré le 9 septembre 2020 et a remporté une victoire écrasante. Le 7 octobre, la Chambre de la Fédération (chambre haute composée de membres des assemblées des États) a décrété que le Gouvernement fédéral devait rompre tout lien avec l'assemblée régionale de l'État du Tigré. Le 4 novembre, le Premier Ministre Abiy Ahmed a ordonné aux forces fédérales d'entrer dans le Tigré, accusant le TPLF d'avoir lancé une attaque pour prendre le Commandement Nord de l'armée éthiopienne. Bien que le Premier Ministre ait annoncé la fin des opérations militaires le 29 novembre, la guerre au Tigré s'est poursuivie tout au long des élections de 2021. Par ailleurs, certains dirigeants du TPLF ont été arrêtés. Parmi eux, l'ancienne présidente de la Chambre de la Fédération, Mme Keria Ibrahim, a été arrêtée en décembre 2020 mais libérée sous caution en mars 2021. Le 1er mai, le Gouvernement a désigné le TPLF comme une organisation "terroriste".
Après avoir été reportées une première fois, comme indiqué ci-dessus, les élections de 2021 ont été fixées pour le 5 juin 2021. Cependant, le 15 mai, elles ont été à nouveau reportées au 21 juin en raison de problèmes de sécurité et de logistique. Les élections de juin 2021 ont été organisées pour 436 sièges (sur les 547 que compte la Chambre), dont 425 ont été confirmés. Les élections n'ont pas eu lieu dans 111 circonscriptions (dont 38 dans le Tigré) pour des raisons de sécurité. Des élections répétées pour 11 sièges en suspens et de nouvelles élections pour la plupart des 111 sièges ont été initialement annoncées pour le 6 septembre puis reportées au 30 septembre. Aucune date n'a été fixée pour les élections dans la région du Tigré, où le conflit se poursuit.

Note 3 :
Plusieurs partis d'opposition ont annoncé qu'ils boycottaient les élections pour protester contre l'emprisonnement de leurs dirigeants et en raison d'autres préoccupations concernant l'équité de la procédure. Parmi eux figurent le Front de libération oromo (OLF) et le Congrès fédéraliste oromo (OFC).
Nombre de partis gagnant des sièges Nombre de partis qui ont gagné une représentation parlementaire à l’élection concernée.
4
Pourcentage de partis gagnant des sièges Le pourcentage est calculé en divisant le nombre de partis ayant obtenu une représentation parlementaire par le nombre de partis en lice.
7.27%
Pourcentage de sièges remportés par le plus grand parti (coalition) Le pourcentage est calculé en divisant le nombre de sièges remportés par le plus grand parti par le nombre de sièges en jeu lors de l'élection.
74.95%
Alternance au pouvoir après les élections Les résultats des élections ont entraîné un changement de gouvernement. Ne concerne pas les pays appliquant le système présidentiel si les élections présidentielles et parlementaires se tiennent séparément. Ne concerne pas non plus les pays en transition politique ou n’ayant pas de système de partis.
Sans objet
Note sur l’alternance du pouvoir
Le parti au pouvoir a changé entre les élections.
Nombre de partis au gouvernement Le gouvernement peut être formé par un ou plusieurs partis politiques
1
Noms des partis au gouvernement Le gouvernement peut être formé par un ou plusieurs partis politiques
Parti de la prospérité
Partis ou coalitions gagnant des sièges
Répartition des sièges remportés par les groupes politiques
Groupe politique Total
Parti de la prospérité 410
Citoyens éthiopiens pour la justice sociale (EZEMA) 4
Parti démocratique du peuple Gedeo 2
Indépendants 4
Membres élus, par sexe
Nombre d’hommes élus
244
Nombre de femmes élues
181
Pourcentage de femmes élues Le pourcentage est calculé en divisant le nombre de femmes élues par le nombre de sièges en jeu à l'élection.
33.09%
Autres notes
Note sur le nombre de partis en lice :
Vingt partis se sont enregistrés au niveau national et 33 partis au niveau régional. En outre, il y avait deux fronts (comprenant des partis enregistrés soit au niveau national, soit au niveau régional).
Femmes élues au scrutin direct
181

Nouvelle législature

Date de la première séance Date à laquelle le parlement/la chambre nouvellement élu(e) s’est réuni(e) pour la première fois. Elle peut différer de la date à laquelle les membres ont prêté serment.
04.10.2021
Premier Président du nouveau parlement
Premier Président du nouveau parlement Prénom du Président du nouveau parlement suite aux élections ou au renouvellement.
Tagesse Chaffo (Homme)
Parti politique
Parti de la prospérité
Date d’élection
04.10.2021