Iraq

Conseil des représentants de l'Iraq

Résultats des élections

Données sur les élections parlementaires, y compris le contexte, les candidats, la participation, les résultats et la formation de la nouvelle législature. Par défaut, les résultats des dernières élections sont affichés. Sélectionner une date pour consulter les résultats d'élections antérieures.

Contexte

Date(s) d’élection Date à laquelle les élections ont commencé et fini pour les parlements/chambres élu(e)s au scrutin direct ou indirect. Date des nominations pour les parlements/chambres nommé(e)s.
10.10.2021
Dates de l’élection Dates des élections : au délai normal, élections anticipées, élections repoussées
Echéance normale
Date prévue pour les prochaines élections Date à laquelle les prochaines élections doivent avoir lieu, selon la loi ou l’usage.
31.10.2025
Nombre de sièges en jeu Nombre de sièges à pourvoir aux élections. Si le parlement/la chambre est entièrement renouvelé(e), ce nombre est généralement identique au nombre statutaire de membres. Si le parlement/la chambre est partiellement renouvelé(e) ou nommé(e), le nombre de sièges en jeu est généralement inférieur au nombre total de membres.
329
Portée des élections Portée des élections : renouvellement complet, renouvellement partiel.
Renouvellement complet

Résultats

Concernant l’élection Court descriptif du contexte et des résultats de l’élection.
Le bloc sadriste dirigé par le clerc chiite Moqtada al-Sadr est arrivé en tête des élections anticipées (voir la note 1) au Conseil des représentants, qui compte 329 membres. Il a remporté presque le double du nombre de sièges acquis par l'Alliance pour le progrès national (Taqadum), dirigée par le Président du Parlement Mohammed Rican El-Halbousi. Deux autres partis seulement ont remporté plus de 30 sièges : la Coalition pour l'état de droit, dirigée par l'ancien Premier Ministre Nouri al-Maliki et le Parti démocrate du Kurdistan (KDP), à la tête duquel se trouve l'ancien Président du Gouvernement régional du Kurdistan Masoud Barzani. L'Alliance du Kurdistan, qui inclut l'Union patriotique du Kurdistan (PUK) et le Mouvement pour le changement (Gorran), a remporté 17 sièges. Au total, 95 femmes ont été élues, contre 83 lors des élections de 2018 (voir la note 2). 

Le Cadre de coordination (voir la note 3) a rejeté les résultats initiaux, en les qualifiant de "fabriqués". Les partisans du Cadre ont organisé des manifestations et des sit-ins pour exiger un recomptage manuel complet des voix. La Haute Commission électorale indépendante (IHEC) a terminé le recomptage manuel le 8 novembre. Le 30 novembre, elle a annoncé les résultats définitifs, confirmant l'avance acquise par le bloc sadriste. Entre-temps, le 8 novembre, le Premier Ministre Mustafa al-Kadhimi a survécu à un attentat avec des drones qui ont visé sa résidence, située dans la zone verte de haute sécurité de Bagdad.

Le 27 décembre, la Cour suprême fédérale a ratifié les résultats des élections. Le 9 janvier 2022, le parlement nouvellement élu a tenu sa première réunion et réélu M. El-Halbousi au poste de président (voir la note 4). Le Président du parlement a ensuite fixé la date des élections présidentielles indirectes au 7 février. Toutefois, la majeure partie des factions parlementaires ont boycotté la session du 7 février, qui a été reportée sine die.

Note 1 :
Les élections anticipées de 2021 ont été précédées d'une période d'instabilité politique dans le pays. La Constitution prévoyait la tenue des élections en 2022, mais elles ont été anticipées et se sont tenues en 2021, en réponse aux protestations qui se sont déclenchées en octobre 2019. Les manifestants réclamaient de meilleurs services publics, plus d'emplois et l'éradication de la corruption. Le 31 octobre 2019, le Président Barham Salih (PUK) a promis des réformes électorales, sans effet sur les manifestants. Le 30 novembre 2019, le Premier Ministre Adel Abdul Mahdi a démissionné. Deux premiers ministres désignés ayant échoué à former un nouveau Cabinet, M. Mustafa al-Kadhimi a été élu Premier Ministre le 7 mai 2020. Le 31 juillet 2020, le nouveau Premier Ministre a convoqué des élections anticipées pour le 6 juin 2021. La Haute Commission électorale indépendante (IHEC) a cependant demandé davantage de temps pour organiser le scrutin. Le 19 janvier 2021, le gouvernement a approuvé la demande de l'IHEC et reporté les élections au 10 octobre. Certains manifestant ont appelé à boycotter les élections, tandis que d'autres ont participé. 

Note 2 :
En vertu de l'article 49 (4) de la Constitution, un quart des sièges du Conseil des représentants, qui en compte 329 (à savoir 83 sièges) sont réservés aux femmes. Les élections de 2021 se sont tenues dans le cadre d'un scrutin à vote unique non transférable (et non d'un système de représentation proportionnelle à scrutin de liste), comme l'exigeait la nouvelle loi électorale adoptée par le Parlement le 24 décembre 2019. En 2021, elles se sont basées sur 83 circonscriptions électorales, un siège par circonscription étant réservé à une candidate. À l'instar des élections précédentes, neuf autres sièges étaient réservés aux minorités (cinq aux Chrétiens et un à chacun des groupes suivants : Kurdes feylis, Sabéens, Shabaks et Yézidis). La nouvelle loi électorale a aussi abaissé l'âge minimum pour se présenter aux élections de 30 à 28 ans.

Note 3 :
Le Cadre de coordination est une coalition composée de partis et de blocs chiites, ainsi que d'un certain nombre de groupes soutenus par l'Iran, parmi lesquels l'Alliance Fatah (dirigée par M. Hadi al-Amiri, qui représente les Forces paramilitaires de mobilisation populaire) et la Coalition pour l'état de droit. 

Note 4 :
Au cours de la première session, des échauffourées ont éclaté entre factions rivales. Mahmoud al-Mashhadani, le doyen des parlementaires, qui présidait la réunion, a été hospitalisé pour blessures et perte de connaissance. La réunion a alors été présidée par Khaled al-Darraji, deuxième parlementaire le plus âgé. L'ancien Président du Parlement Mohammed El-Halbousi (dont le mandat s'était terminé lors des élections d'octobre 2021) a été réélu à cette fonction. Certains parlementaires ont toutefois considéré la réunion comme anticonstitutionnelle et contesté l'élection du Président du Parlement et de ses Vice-Présidents.
Le 13 janvier 2022, la Cour suprême fédérale a rendu un arrêt dans lequel elle suspendait temporairement le Président et ses Vice-Présidents. Le 25 janvier, la Cour a rejeté les plaintes, confirmant ainsi la réélection de M. El-Halbousi à la Présidence du Parlement. Peu de temps après l'arrêt de la Cour, la résidence du Président du Parlement dans la province occidentale d'Anbar a été la cible d'un attentat perpétré au moyen de quatre roquettes. Deux enfants ont été blessés. Aucun groupe n'a revendiqué l'attentat.
Le parti Taqadum du Président du Parlement a par la suite rejoint la Coalition Al-Siyada (Souveraineté), à la tête de laquelle se trouve M. Khamis al-Khanjar de l'Alliance Azm Al Iraq (Azm). Cette coalition, forte de 67 membres, constitue le plus gros bloc sunnite du nouveau parlement.
Nombre de partis gagnant des sièges Nombre de partis qui ont gagné une représentation parlementaire à l’élection concernée.
33
Pourcentage de sièges remportés par le plus grand parti (coalition) Le pourcentage est calculé en divisant le nombre de sièges remportés par le plus grand parti par le nombre de sièges en jeu lors de l'élection.
22.19%
Partis ou coalitions gagnant des sièges
Répartition des sièges remportés par les groupes politiques
Groupe politique Total
Bloc Sadrist 73
Alliance pour le progrès national / Taqadum 37
Coalition pour l'état de droit 33
Parti démocrate du Kurdistan 31
Alliance Fatah 17
Alliance du Kurdistan 17
Alliance Azm Al Iraq / Azm 14
Mouvement de la nouvelle génération 14
Ishraqat Kanoon 6
Alliance Tasmim 5
Mouvement Babylon 4
Mouvement Imtidad 4
Alliance pour un pacte national 4
Alliance nationale des forces de l'État 4
Mouvement réformateur Hasm 3
Alliance pour l'identité de notre peuple (Jamahiruna Hawuyatuna Alliance) 3
Groupe indépendant Ahali Wasit 1
Parti Al Foraten 1
Al Jamahir Al Wattaniya 1
Bloc Al Wafaa et Al Taghir 1
Parti Al Watan 1
Alliance arabe de Kirkuk 1
Mouvement Biladi 1
Groupe Iqtadar Watan 1
Projet national iraquien 1
Groupe pour la justice du Kurdistan / Iraq 1
Alliance d'approche nationale 1
Alliance pour l'espoir national 1
Produit national 1
Groupe national Sanad 1
Mouvement des droits 1
Front turkmène iraquien uni 1
Parti du progrès yazidi 1
Indépendants 43
Membres élus, par sexe
Nombre d’hommes élus
324
Nombre de femmes élues
95
Pourcentage de femmes élues Le pourcentage est calculé en divisant le nombre de femmes élues par le nombre de sièges en jeu à l'élection.
28.88%
Note sur la répartition des sièges entre hommes et femmes
En décembre 2021, le parlement a indiqué que 98 femmes avaient été élues (sur 329 parlementaires). Ces chiffres ont été ajoutés a posteriori au classement du pourcentage de femmes de novembre 2021.

En janvier 2022, le parlement a porté à 95 sur 329 le nombre de femmes parlementaires.
Le classement du pourcentage de femmes de novembre 2021 a été actualisé a posteriori.
Autres notes
Note sur le nombre de candidats :
Selon des chiffres officieux, 3 249 candidats se seraient présentés aux élections de 2021. La répartition par sexe n'est pas disponible. Au total, 951 candidates ont brigué les 83 sièges réservés.

Note sur le nombre de partis en lice :
Au moins 167 partis ont présenté des candidats aux élections de 2021.
Femmes élues au scrutin direct
95

Nouvelle législature

Nombre total d’hommes après l’élection Nombre total de parlementaires masculins dans ce parlement/cette chambre suite à l’élection ou au renouvellement, quel que soit leur mode de désignation.
324
Nombre total de femmes après l’élection Nombre total de femmes parlementaires dans ce parlement/cette chambre suite à l’élection ou au renouvellement, quel que soit leur mode de désignation.
95
Date de la première séance Date à laquelle le parlement/la chambre nouvellement élu(e) s’est réuni(e) pour la première fois. Elle peut différer de la date à laquelle les membres ont prêté serment.
09.01.2022
Premier Président du nouveau parlement
Premier Président du nouveau parlement Prénom du Président du nouveau parlement suite aux élections ou au renouvellement.
Mohammed Rican El-Halbousi (Homme)
Parti politique
Alliance pour le progrès national / Taqadum
Date d’élection
09.01.2022