Nouveau Parline: plateforme de données ouvertes de l’UIP (bêta)
Votre portail centralisé de renseignements sur les parlements nationaux

Mauritanie

-

Assemblée nationale

Résultats des élections

Données sur les élections parlementaires, y compris le contexte, les candidats, la participation, les résultats et la formation de la nouvelle législature. Par défaut, les résultats des dernières élections sont affichés. Sélectionner une date pour consulter les résultats d'élections antérieures.

Contexte

Date(s) d’élection Date à laquelle les élections ont commencé et fini pour les parlements/chambres élu(e)s au scrutin direct ou indirect. Date des nominations pour les parlements/chambres nommé(e)s.
01.09.2018 to 15.09.2018
Date prévue pour les prochaines élections Date à laquelle les prochaines élections doivent avoir lieu, selon la loi ou l’usage.
30.09.2023
Nombre de sièges en jeu Nombre de sièges à pourvoir aux élections. Si le parlement/la chambre est entièrement renouvelé(e), ce nombre est généralement identique au nombre statutaire de membres. Si le parlement/la chambre est partiellement renouvelé(e) ou nommé(e), le nombre de sièges en jeu est généralement inférieur au nombre total de membres.
157
Portée des élections Portée des élections : renouvellement complet, renouvellement partiel.
Renouvellement complet

Candidats

Nombre de partis en lice Ce champ peut indiquer soit le nombre de partis en lice pour l’élection, soit le nombre de coalitions/d’alliances électorales.
116
Notes
96 partis politiques et 16 coalitions de partis

Participation

Inscription Nombre de personnes inscrites sur les listes électorales
1,417,823
Votes Nombre de personnes ayant voté
1,041,199
Participation électorale Le pourcentage est calculé en divisant le nombre de personnes qui ont effectivement voté par le nombre de personnes inscrites sur les listes électorales.
73.44%

Résultats

Concernant l’élection Court descriptif du contexte et des résultats de l’élection.
Le parti Union pour la république (UPR) du Président Mohamed Ould Abdel Aziz et ses alliés ont remporté la majorité des 157 sièges de l’Assemblée nationale (voir la note 1). Le parti Tawassoul, parti islamiste conduit par M. Mohamed Jemil Ould Mansour, est arrivé en tête des partis d’opposition avec 14 sièges. Le Forum national pour la Démocratie et l’Unité (FNDU, voir la note 2), conduit par M. Mohamed Ould Maouloud, a aussi fait son entrée à l’Assemblée nationale aux côtés du parti ADIL (Pacte national pour la démocratie et le développement), conduit par l’ancien Premier Ministre Yahya Ould Ahmed El Waghef, ainsi que de l’Alliance populaire progressiste (APP), conduite par Messaoud Ould Boulkheir, ancien Président du Parlement. Les élections de 2018 étaient les premières après l’abolition du Sénat, intervenue en 2017 à l’issue d’un référendum constitutionnel (voir la note 3). Avant les élections, le FNDU, coalition d’opposition, a exigé la dissolution de la commission électorale, dont il critiquait la composition (à savoir des représentants de la majorité présidentielle et de l’opposition « modérée ») et contesté la vérification des registres électoraux. Pendant la campagne électorale, le Président Aziz s’est adressé aux électeurs en leur demandant de donner une majorité écrasante à l’UPR pour que le gouvernement puisse poursuivre ses projets. La Coalition électorale de l’opposition démocratique (Ceod), qui regroupe l’opposition radicale, a accusé le gouvernement de problèmes d’organisation et de fraudes massives, accusation démentie par ce dernier. La mission d’observation envoyée par l’Union africaine a affirmé que ces imperfections n’étaient pas de nature à remettre en cause la crédibilité des élections. Note 1 : Ce chiffre statutaire est passé de 147 à 157, conformément à la loi organique adoptée par l’Assemblée nationale en janvier 2018. Il inclut quatre sièges réservés aux Mauritaniens vivant à l’étranger (un siège pour l’Afrique, un pour l’Asie, un pour l’Europe et un pour les Amériques). Note 2 : Le FNDU, qui a boycotté les élections précédentes, en 2013, regroupe plusieurs partis politiques, dont le Rassemblement des forces démocratiques (RFD), conduit par Ahmed Ould Daddah), le parti de la Convergence démocratique (CD), le SAWAB et l’Union nationale pour le changement démocratique (UNAD), ainsi que des organisations de la société civile, des syndicats et des personnalités indépendantes. Note 3 : Le Président Aziz avait annoncé en mai 2016 la tenue d’un référendum sur l’abolition du Sénat, dont il affirmait qu’il ralentissait le processus législatif. En mars 2017, l’Assemblée nationale a adopté des amendements constitutionnels, parmi lesquels figurait l’abolition du Sénat, amendement auquel le Sénat s’est opposé. Les groupes d’opposition se sont vivement élevés contre les amendements constitutionnels proposés, dont ils estimaient qu’ils supprimeraient des contrepoids essentiels du pouvoir et offriraient au Président Aziz la possibilité de se présenter pour un troisième mandat en 2019. En août 2017, 53,75 % des presque 1,4 millions d’électeurs inscrits sur les listes électorales ont pris part au référendum. Ils ont été plus de 85 % à approuver les amendements constitutionnels, dont l’abolition du Sénat. Les compétences du Sénat ont été transférées à l’Assemblée nationale lorsque le Président a signé les amendements, leur donnant force de loi, dans le courant du même mois. Il était prévu que le Sénat, élu en 2007, soit renouvelé par tiers en 2009, 2011 et 2013, mais les élections indirectes ont été plusieurs fois reportées. Bien que la Cour constitutionnelle ait ordonné le renouvellement de l’intégralité du Sénat en 2016, aucune élection sénatoriale n’avait eu lieu lors de l’abolition de cette institution en 2017.
Sources
Assemblée nationale (10.10.2018, 14.10.2018) L'agence Mauritanienne d'information (AMI) BBC Monitoring BBC RFI
Femmes élues au scrutin direct
31

Nouvelle législature

Nombre total d’hommes après l’élection Nombre total de parlementaires masculins dans ce parlement/cette chambre suite à l’élection ou au renouvellement, quel que soit leur mode de désignation.
122
Nombre total de femmes après l’élection Nombre total de femmes parlementaires dans ce parlement/cette chambre suite à l’élection ou au renouvellement, quel que soit leur mode de désignation.
31
Date de la première séance Date à laquelle le parlement/la chambre nouvellement élu(e) s’est réuni(e) pour la première fois. Elle peut différer de la date à laquelle les membres ont prêté serment.
08.10.2018
Premier Président du nouveau parlement
Premier Président du nouveau parlement Prénom du Président du nouveau parlement suite aux élections ou au renouvellement.
Cheikh Ould Baya (Homme)
Parti politique
Union pour la République (UPR)
Date d’élection
08.10.2018